Comme je vous l’indiquait dans mon dernier article, ce dimanche, j’ai participé à mon premier Half IronMan, ou si vous préférez, un triathlon longue distance (IronMan étant un label Américain qui désigne certains triathlon XL). Celui auquel j’ai participé dimanche à Mansigné n’était pas labellisé. Mais ça ne s’est pas vu !
13267930_10209322652525973_2377226684435970833_n

Mansigné, est un petit village de la Sarthe, non loin du Mans, doté d’une petite base de loisirs sympa avec un camping, un gymnase, un étang, un coin jeux pour enfants, une piscine, et sûrement plein d’autres choses que je n’ai pas eu le temps de découvrir et d’apprécier.

Arrivés de Saint-Lô à 12 dès le samedi midi, nous avons pris possession des trois mobil-homes que nous avions réservés. L’un des trois est très agréable : belle terrasse où l’on a tenu à 12 sans problème, télé et radio (très important pour la suite des événements), beaux couchages, deux salle-de-bains… Les deux autres sont plus basiques, rien à redire cependant.

En logeant au camping nous sommes vraiment au cœur des festivités du weekend, le retrait des dossards se fait au gymnase, ainsi que le briefing à 18h30. De ce coté là, rien à redire niveau organisation.

Le Mobil-Home c’est pratique, pour se cuisiner à manger ; résultat des kilos de pâtes bolo ingurgitées par des triathlètes affamés et bien décidés à faire le plein de glucides la veille de cette grosse épreuve. Tout est à dispo niveau vaisselle ! c’est parfait ! c’est mieux que la tente niveau couchage et mieux que l’hôtel pour cet aspect self servicing.

Le triathlon maintenant :

Ce triathlon était organisé pour la 5e fois par la Jeunesse Sportive d’Allones. Il n’y a qu’un seul format proposé : le tri longue distance. Cette année ils ont innové avec la possibilité de le faire en relais, mais à priori, cela n’a pas attiré foule. Nous étions cette année 270 inscrits. Je ne sais pas combien ont pris le départ mais 230 sont classés à l’arrivée.

Je n’ai pas beaucoup de triathlons longue distance à mon actif (c’est à dire pas du tout) mais par rapport aux triathlons S et M auxquels j’ai participé ou bien que j’ai pu observer, j’ai trouvé l’organisation plutôt cool : un sac pour chaque transition à récupérer au parc à vélo, changement sous tente, et les bénévoles se chargent de récupérer ton sac. Pas mal le changement sous tente avec le temps qu’il faisait, un peu de répit assis sur une chaise, au sec…

La natation se faisait forcément dans l’étang de la base de loisir ; on n’y voit rien mais ça reste relativement propre. L’eau n’était pas froide malgré le temps qu’il faisait. Pas de courant, c’est calme. Nous sommes parties entre filles…à 11 ! autant vous dire on n’était pas trop embêtées !! j’ai fait les 1.9km en 38min, ce qui est dans la moyenne… je ne suis pas mécontente, car c’était la première fois de la saison que je remettais la combi que je ne supporte pas très bien et surtout la première fois que je faisais plus de 750m dans une eau vive, qui n’est en rien comparable à la piscine où je m’entraîne la semaine!img_0130 [50%]

Le parcours vélo se fait en trois boucles de 30 kilomètres : c’est GÉ-NIAL j’ai trouvé ! ça parait moins long…on a plus l’impression d’y aller petit à petit : 30 km par 30 km… Le kilométrage est annoncé tous les 5km. C’est une bonne moyenne ! à chaque fois qu’on repasse au début de la boucle, il y a un ravitaillement d’eau ou boisson énergétique. Personnellement je n’ai rien pris, j’avais mes deux bidons qui m’ont suffit. Je passe chaque tour en 1h05 ce qui me fait une moyenne de presque 28km/h. N’ayant pas de repère sur le triathlon longue distance je m’étais fixé pas plus de 28 de moyenne ayant peur de me griller pour le semi marathon derrière. Le parcours est super plat et je pense que j’aurais pu appuyer un peu plus. Je le saurai pour la prochaine fois 🙂

La course à pieds : 4 boucles de 5.25km autour du lac… Le tour de lac à proprement parler doit faire entre 3.5 et 4km du coup ils ont rallongé chaque boucles en nous faisant passer dans des chemins un peu alentours… Gros point négatif de ce triathlon malheureusement. Ils n’ont pas eu de chance avec la météo certes qui a détrempé complètement le terrain et la transformé en terrain de motocross… atroce pour nos membres inférieurs déjà bien éprouvés… les pieds dans l’eau, dans la boue, une surface instable très violente pour les jambes et surtout chevilles qui avaient déjà du mal à nous tenir. Et puis 4 boucles, c’est long, c’est une de trop ! ravitaillement sucré ou salé tous les 2.5km par contre c’est appréciable. J’ai bouclé le semi au mental en 2h31. Il n’était pas question d’abandonner, mais vous vous doutez bien qu’en 2h31 j’ai beaucoup marché. Ah oui et puis le kilométrage indiqué tous les kilomètres c’est dur pour le moral !

La météo n’a pas arrangé la difficulté de l’épreuve, si j’ai commencé les 3 premières heures au sec (enfin sauf pour la partie dans l’eau bien sûr !!) les 3 suivantes se sont faites entièrement sous la pluie. difficiles conditions pour les athlètes mais aussi les supporters qui du coup se font plus rares.

Attention dans ces conditions à bien se ravitailler quand même et à se couvrir, j’ai fini en hypothermie avec une température corporelle de 35,7° (petit passage forcé auprès des secouristes de la Croix Rouge pour le coup) et en hypoglycémie qui m’a laissée nauséeuse jusqu’au McDo libérateur…!!Fan (1).JPG

Enfin rien de grave, et puis malgré la difficulté je suis arrivée au bout, en 6h34. Des progressions à faire en course à pieds (ça je le sais déjà) mais surtout sur l’enchaînement des disciplines, et le prochain sera sûrement bien plus facile 😉

Pour un premier tri longue distance, celui-ci est vraiment pas mal, c’est plutôt plat et bien organisé ! je recommande !!! Cependant, vous n’aurez jamais aussi bonne compagnie que moi 😀